Sur le port de Monaco, dans une résidence, cet appartement a été complètement restructuré. D’une surface d’environ 50m², il a été pensé pour que l’occupant modifie, à son aise, l’espace.
Au cœur du volume, la chambre est matérialisée par un volume aux parois amovibles et ajourées. Ces parois créent un baldaquin. Les failles, vitrées, permettent la délimitation spatiale et phonique sans confinement.
Le noyau défini, par son emplacement, le hall et l’espace salle d’eau par rapport au reste de l’appartement, libre.
Cet espace résiduel intègre le salon et la cuisine. Celle-ci est un îlot avec un plan de travail coulissant permettant l’accès à la cuisson et à l’évier. Déployé, il devient table.
La lumière, toujours indirecte et dissimulée, est intégrée pour marquer des lignes et des volumes.